mercredi 2 décembre 2015

Petit Manuel de Trumpisme

Qu'on l'adore ou qu'on le déteste, Donald Trump, candidat à la primaire républicaine, ne laisse personne indifférent. Alors si vous êtes né sur le sol américain et briguez la Maison Blanche ou si vous voulez simplement comprendre le personnage, voici un petit guide de l'ascension fulgurante de Donald Trump.



Tout d'abord, trouvez un slogan accrocheur et populiste. Le "Make America Great Again" de Trump s'inspire directement de Ronald Reagan et son "America is Back" et fait vibrer la corde patriotique des citoyens américains. Simple et efficace, ce slogan annonce votre politique où vous dénoncez sans détours la décadence des États-Unis.

Ensuite ajoutez-y une bonne dose d'égocentrisme, répétez souvent "Moi, je" et parlez encore et toujours de votre succès dans le monde des affaires pour vous légitimer.

Votre indéniable talent d'orateur sert à électriser les foules lors des grands meetings avec des groupies en délire, avec un folklore digne des grands concerts de Rock, et une audience habillée aux couleurs du Stars and Stripes.

Pour votre politique maintenant, trouvez un bouc émissaire responsable de tous les malheurs de l'Amérique, tour à tour les Mexicains, les musulmans et les immigrés en général. Cette tactique populiste, vielle comme le monde, vous assure un succès auprès de la population qui cherche avant tout une explication à la précarité et à son pouvoir d'achat en berne.

Rejetez les élites qui peuplent New-York et Washington, votre électorat se trouve dans les classes moyennes des contrées du Middle-West et chez les jeunes retraités de Floride.

Rejetez aussi la classe politique et les technocrates - de Washington ou d'ailleurs -, vous voulez vous présenter comme un homme du peuple loin des "magouilles politiques" qui ne veut que le bien des États-Unis (essayez d'être discret sur votre compte en banque bien garni).

Enfin, et c'est là le point névralgique de votre ascension, il faut maîtriser le "Bad Buzz". Lancées en direct à la TV, ou sur les réseaux sociaux, ces phrases ambiguës - entre racisme et agressivité -, moqueuses ou tout simplement stupides vous assurent un effet viral dans les médias et accroissent grandement votre popularité, positive ou négative : peu importe ! Exiger la construction d'un mur (qui existe déjà largement) entre le Mexique et les États-Unis par les Mexicains ou encore affirmer que les attentats de Charlie Hebdo n'auraient pas eu lieu si les Parisiens étaient armés : ces déclarations vous assurent un buzz national voire international durant quelques jours. On parle de vous et c'est bien là le plus important !

En résumé, transgressez allègrement les conventions de la politique et misez tout sur votre personne pour masquer une absence abyssale de programme cohérent et peut-être deviendrez-vous le nouveau Trump. Attention cependant à ne pas vous laisser endormir par vos scores dans les sondages, j'ai bien peur qu'ils traduisent davantage une absence de concurrent sérieux chez les Républicains qu'une franche adhésion à votre candidature. Lorsque vous devrez affrontez un réel adversaire rompu aux joutes politiques - tel qu'Hillary Clinton -, j'ai bien peur que votre aplomb et votre belle mèche blonde ne fassent pas le poids.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire